Vendredi 22 septembre 2017

Quelle rupture? (Luc 18,28-30)


Lire le texte

Ces paroles résonnent étrangement dans notre époque où tant de jeunes quittent maison, femme, frères, parents, travail pour aller vivre le «jihad» au Moyen-Orient à cause de ce qu’ils pensent être là, le «royaume de Dieu». Et dans la perspective de recevoir beaucoup plus… ici-bas une fraternité communautaire et dans l’au-delà une place au paradis. Cet appel à la rupture de Jésus paraît bien sectaire et fait frémir, comme s’il dévalorisait tous ces liens humains, familiaux, sociaux qui tissent notre humanité. Tout au long de l’évangile, Jésus nous est présenté comme celui qui permet à chaque personne qu’il rencontre de se reconnaître dans sa dignité d’enfant de Dieu et ainsi d’être réintégrée dans une nouvelle communauté où chacun peut vivre dans l’estime de soi et le respect des autres. C’est au nom de l’Amour (ce lien fondamental) qu’il invite à une certaine forme de détachement. En fait, il nous invite à nous détacher de certains liens aliénants, qui nous empêchent d’être nous-mêmes, non pour un isolement total, ni pour créer d’autres liens communautaires encore plus aliénants, mais pour retisser en toute liberté des relations d’amour réciproque avec autrui. Ainsi pourrons-nous retrouver maison, femme, frères, sœurs, parents… dans une toute nouvelle liberté d’alliances fécondes.

Michel Cornuz

Prière: O Dieu, tu es la source de l’amour, la source de la vie, la source de toute communion entre les êtres humains. Libère-nous des liens toxiques qui nous aliènent et fais-nous vivre les uns avec les autres dans la plénitude de l’amour.  

Référence biblique : Luc 18, 28 - 30

Commentaire du 23.09.2017
Commentaire du 21.09.2017